[ ↓ skip to navigation ↓ ]

Chat et bébé

Comment votre chat risque-t-il de réagir face à un nouveau venu à la maison, et comment s'assurer que chat et bébé s'entendent ? Vétérinaire et comportementaliste, Francesca Riccomini vous donne quelques conseils pour préparer le félin de la famille au nouveau venu.

Pour de nombreux propriétaires, leur chat est un membre de la famille à part entière ayant droit au même traitement que les autres. En termes félins, ceci inclut l'attention humaine, qui est souvent réclamée lorsqu'il y a quelqu'un à la maison. Chat et bébé peuvent-ils alors cohabiter ? Le centre d'attention

Il n'est pas rare pour un animal de compagnie de se faire couver et même gâter, jusqu'à devenir le bébé de la famille. Il n'y a aucun problème si cela convient au tempérament du chat et aux personnes concernées, mais cela peut se compliquer lorsqu'un vrai bébé fait soudainement son apparition à la maison.
Les problèmes peuvent être graves si le chat est adulte et a eu peu ou de mauvaises expériences avec des bébés et des jeunes enfants, particulièrement pendant la période importante de socialisation chez le chaton, entre deux et sept semaines.
La plupart d'entre nous faisons l'acquisition de nos chats bien après cet âge ou nous n'avons tout simplement pas l'occasion de mettre en contact de petits chatons avec de jeunes enfants. Bien qu'il ne soit pas impossible de rattraper ce manque d'expérience à un âge plus avancé, il vaut mieux le planifier et l'organiser bien avant la naissance du bébé. A chaque chat sa réaction

La manière dont un chat réagira face à un nouveau venu dépendra de ses gênes (sa race, sa lignée, ainsi que son espèce), de sa personnalité et de son expérience. Il faut parfois reconnaître que ces caractéristiques ne prédisposent pas un chat seul à cohabiter harmonieusement avec des bébés ou de jeunes enfants. Après mûres réflexions à ce sujet, certains propriétaires décident de renoncer à la responsabilité d'avoir un animal lorsqu'ils ont des enfants. Ils trouvent donc un bon foyer d'accueil qui sera mieux adapté aux besoins de leur chat.
Malheureusement, la décision de renoncer à son animal de compagnie n'est pas toujours bien envisagée. C'est pourquoi l'agressivité envers les enfants et le marquage de territoire par l'urine (qui peut être stimulé par l'arrivée non préparée d'un bébé) sont des raisons courantes qui conduisent à l'abandon du chat. Même avec des actions préventives, il n'est pas toujours possible d'empêcher un tel résultat, mais vous pouvez l´éviter en étant un peu prévoyant et en planifiant. Vivre en harmonie

Pour favoriser une vie harmonieuse entre les membres de votre famille élargie, vous devrez prendre en compte deux éléments : votre environnement et votre animal. Votre chat a besoin de son propre couchage, de ses écuelles d'eau et de nourriture, de jouets, de sa litière, etc.
Bien que ces accessoires doivent être placés dans des endroits pratiques pour toute la famille, ces endroits doivent être également commodes pour le chat - la litière devrait être installée dans un endroit isolé, loin de sa nourriture et des endroits de passage comme la cuisine et le couloir ; placez le griffoir près d'une porte extérieure ou à proximité de l'endroit que le chat a déjà choisi pour faire ses griffes et marquer son territoire.
Si cela est possible, trouvez un endroit en hauteur où le chat peut manger ou se reposer, ou bien un endroit qui peut être fermé par une barrière de sécurité. Cela donne au moins la possibilité au chat de s'échapper de la poursuite d'un bambin. Si l'emplacement actuel du couchage, litière et autres accessoires de votre chat risque d'être un inconvénient lorsque le bébé arrive, procédez aux changements dès maintenant. Il est important, particulièrement pour un chat âgé, d'effectuer ces changements progressivement.

Un endroit où se cacher

N'oubliez pas que l'attitudeinstinctive d'un félin face à toute situation dérangeante et potentiellement dangereuse, est de se cacher, de préférence dans un endroit en hauteur, sombre et isolé, afin d'avoir une parfaite vue d'ensemble et d'évaluer la situation en toute sécurité.
De tels sanctuaires peuvent facilement être installés à l'aide de boites en carton ou de couchages en forme de dôme, en haut de meubles ou d'étagères solides. Prévoyez plusieurs abris de ce type dans différents endroits de la maison, surtout là où vous passerez le plus de temps avec votre bébé. Encouragez leur utilisation en y plaçant les couvertures préférées de votre chat ou de petites friandises.

Entrée interdite

Très souvent, la future chambre du bébé est une pièce à laquelle le chat avait auparavant accès. Il est recommandé d'empêcher l'accès à cette pièce bien avant que n'arrive le bébé. Afin de minimiser une réaction négative à ce changement et éviter toute frustration face à cette barrière, pulvérisez la porte et son encadrement avec un spray aux phéromones frottez-les avec des « lingettes faciales ».
N'oubliez pas que les chats d'intérieur seront plus affectés par le moindre petit changement de leur environnement, territoire et mode de vie que les chats ayant accès à l'extérieur.

Des changements du territoire

Le système olfactif félin est très sensible et l'odeur est un moyen de communication important chez le chat domestique. C'est pourquoi tout bouleversement dans le profil olfactif du territoire d'un chat peut avoir un impact majeur et lui donner de vraies angoisses. Le plus souvent, ce n'est pas détecté, mais cela explique pourquoi certains accessoires pour bébé, acquis avant l'arrivée du nouveau-né, deviennent souvent des cibles de « marquage » urinaire. Le chat asperge certains objets d'urine et les « marque » de son odeur afin de se rassurer. Des solutions à base de phéromones peuvent également être appliquées aux accessoires pour bébé comme la poussette, le berceau et la chaise haute. Pour cela, demandez à vos amis ou à des membres de votre famille, de vous prêter des articles de bébé déjà utilisés. Ainsi, votre chat sera familiarisé à l'avance au large éventail d'odeurs, souvent tenaces, qu'il rencontrera par la suite!
Avec notre sens de l'odorat peu développé, ces odeurs peuvent nous paraître minimes mais pour un chat, elles pourraient représenter une grande source d'angoisse. En introduisant ces éléments chez vous de manière progressive et contrôlée, vous pourrez non seulement diminuer les associations négatives à ces objets en permettant à votre chat de s'adapter doucement à leur présence ; mais vous pourrez également créer des associations positives en lui offrant par exemple une friandise ou en jouant à son jeu favori lorsque vous lui présentez un nouvel objet.

Rassurer, jouer, manger

Il est bon de se rappeler la règle d'or suivante - ne jamais renforcer l'anxiété ou les peurs d'un animal. Cela ne ferait que les aggraver. Favorisez plutôt un comportement détendu de votre chat face à tout éventuel stress en le rassurant, en le caressant, en jouant ou en lui donnant à manger.
Tout comme l'odorat, l'ouïe du chat est beaucoup plus développée que la nôtre. Vous pouvez donc habituer votre chat aux bruits de bébé - pleurs, gazouillis, cris, etc. à faible volume pour commencer. Encore une fois, récompensez le comportement que vous aimeriez encourager tout en augmentant le volume petit à petit si votre chat ne montre aucune réaction négative.

Les premières rencontres

Il vous sera sans doute utile d'inviter des bébés et des jeunes enfants chez vous, mais choisissez soigneusement. Les chats peuvent trouver l'expérience épuisante s'ils sont confrontés à des enfants qui ne cessent de les poursuivre. Surveillez toujours ces rencontres et assurez-vous que toute manipulation du chat est douce et correcte.
Ne permettez jamais aux enfants d'essayer de soulever un chat s'ils ne sont pas assez forts pour le porter convenablement. Montrez-leur comment soutenir le poids entier de l'animal avec une main sous l'arrière-train, afin que le chat ne soit jamais suspendu par ses pattes avant. Pensez également que certains enfants consciencieux peuvent serrer l'animal trop fort pour ne pas le laisser tomber. Leurs bonnes intentions pourraient donc faire mal à l'animal autant que le traitement rude et brusque d'autres enfants.
Mieux vaut s'en tenir à l'interaction sans contact, à l'aide de jouets comme la canne à pêche, les balles ou l'éclairage d'une lampe de poche projetée sur le mur. L'enfant pourra également s'asseoir calmement près du chat, le caresser doucement ou bien le brosser si le chat en question ne trouve pas ça trop envahissant. Encore une fois, si vous rendez l'expérience agréable en l'accompagnant de compliments ou d'une friandise, cela l'aidera à associer la présence de petits humains à un moment positif. Ne laissez jamais quelqu'un, les enfants y compris, encourager un chat ou un chaton à jouer directement avec les doigts, orteils ou toute autre partie de l'anatomie humaine. Plus tard, cela pourrait conduire, même accidentellement, à des blessures voire à des problèmes d'agressivité.

Des changements progressifs

Si la relation avec votre chat a été très proche, vous aurez peut être du mal à trouver le temps de lui accorder la même affection une fois le bébé arrivé. Il serait raisonnable et profitable pour votre chat de diminuer l'intensité émotionnelle entre vous et lui bien avant.
Anticipez votre nouvel emploi du temps et établissez un nouveau rythme pour votre chat, que vous pensez pouvoir respecter dans le futur. Introduisez les changements progressivement. Si votre chat est habitué à votre attention exclusive la plupart du temps, privez-le-en pour commencer pendant de courtes durées, le plus tôt possible avant l'arrivée du bébé.
Petit à petit, vous pourrez allonger les périodes d'éloignement, à un rythme qui correspond à la capacité d'adaptation de votre chat. Instaurez des horaires de jeux ou de toilettage qui conviennent à vos nouveaux horaires ainsi qu'aux besoins de votre chat. Néanmoins, s'il paraît énervé ou angoissé, faites une pause dans votre programme. Sinon, votre chat s'en trouvera encore plus bouleversé, parfois jusqu'au point de vous attaquer et de vous griffer.

Des problèmes de comportement

Si votre chat a déjà des problèmes de comportement que vous avez plus ou moins acceptés dans le passé, le moment est arrivé de les résoudre. Sinon, ces problèmes ne feront que s'aggraver face à l'agitation et aux perturbations causées par un nouveau-né. Une fois votre bébé arrivé, essayez de garder un peu de temps pour votre chat et respectez le rythme que vous avez établi.
La routine est très importante pour les félins. Si vous êtes débordé par les demandes du bébé et du chat, pensez à inviter des amis et des membres de la famille, familiers du chat, pour jouer avec lui ou le brosser.
Si votre chat tente de fuir vos enfants, n'essayez jamais de le retenir. La fuite est une réaction féline naturelle à tout ce qui lui semble étrange. Si vous le retenez, cela lui causera de l'angoisse et de la peur, qui pourraient se transformer en agressivité si le chat pense être piégé et ne plus avoir le contrôle de la situation.

L'arrivée de votre bébé à la maison

Un élément très important lorsque vous amenez votre bébé à la maison pour la première fois. Si vous avez entrepris les préparatifs détaillés ci-dessus, il faut espérer que le chat ne sera pas trop opposé à l'arrivée du nouveau venu. Des diffuseurs électriques de produits aux phéromones installés à différents endroits de la maison, surtout dans les espaces associés au bébé, devraient certainement aider à le rassurer. Vous pourriez également tenter de le convaincre en lui offrant l'un de ses mets préférés auquel il n'a pas toujours droit. Certains chats sont plus inquiets lorsque les enfants commencent à se déplacer que lorsqu'ils sont tout petits. Un enfant qui rampe ou qui marche peut vite surprendre un chat ; ses cris et ses hurlements peuvent l'effrayer. Il est encore plus important à ce stade de prévoir un abri pour le chat. Quoi qu'il en soit, les enfants ne doivent jamais être élevés, même par mégarde, dans l'idée que les animaux domestiques sont des jouets. Dès leur plus jeune âge, ils doivent apprendre à respecter le chat, à l'approcher et à le manipuler correctement. En fin de compte, il y a beaucoup d'avantages à tirer et de plaisirs à partager pour les enfants qui grandissent dans une famille ayant un compagnon animal bien équilibré. Ref: Feline Advisory Board - www.fabcats.org

[ ↑ skip to content ↑ ]